Rosa Luxemburg et la Commune

Rosa Luxemburg, metting à Stuttgart en 1907.

Rosa Luxemburg est née l’année de la Commune de Paris. Elle ne cessa, durant toute sa vie de militante et de théoricienne marxiste-révolutionnaire de se référer à cet événement fondateur. Dominique Villaeys-Poirré, l’auteure de ce blog y fait part de ses nombreuses recherches sur Rosa Luxemburg. Etant germaniste elle a pu avoir accès à des textes inédits jusqu’à ce jour en français

Pour ce double 150e anniversaire de la Commune et de Rosa Luxemburg, le blog Comprendre-avec-rosa-luxemburg2 donne accès aux premiers éléments d’une recherche sur Rosa Luxemburg et la Commune. 19 extraits y sont déjà présentés. A leur lecture, on est comme toujours émus par la beauté des textes, mais au-delà interpellés par ses analyses.

De 1894, première mention dans une lettre d’une toute jeune femme en exil de 23 ans à l’orée de ses engagements, jusqu’à l’article “l’Ordre règne à Berlin”, dernier article, écrit la veille de son assassinat, la Commune est régulièrement présente. Elle est pour Rosa Luxemburg, l’un des principaux jalons d’un siècle de révolution. Elle est aussi le tournant vers la révolution prolétaire qu’elle appelle de ses vœux, la bourgeoisie ayant toujours confisqué les révolutions pour lesquels les prolétaires donnaient leur sang.

Pour la défaite de la Commune qui fait terriblement écho à celle de janvier 1919, elle écrit ces mots qui rendent hommages à tous ceux qui ont lutté et luttent pour “ce rêve insensé d’une nouvelle société faite d’hommes libres et égaux” : “La classe ouvrière paie cher toute nouvelle prise de conscience de sa vocation historique. Le Golgotha de sa libération est pavé de terribles sacrifices. Les combattants des journées de Juin, les victimes de la Commune, les martyrs de la Révolution russe – quelle ronde sans fin de spectres sanglants ! Mais ces hommes-là sont tombés au champ d’honneur, ils sont, comme Marx l’écrivit à propos des héros de la Commune, « ensevelis à jamais dans le grand cœur de la classe ouvrière ».


Dominique Villaeys-Poirré, http://comprendreavecrosaluxemburg2.wp-hebergement.fr/ 

Ce travail fait l’objet d’un spectacle, d’une lecture par une comédienne, Sabrina Lorre, qui sera très prochainement présenté.

Dominique Villeys-Poirré tient un autre blog sur Médiapart, dans lequel elle a récemment publié des photographies de Rosa Luxemburg, dont plusieurs ont été rarement publiées  : https://blogs.mediapart.fr/villaeys-poirre/blog