Histoire de la Commune de 1871

Prosper-Olivier Lissagaray
Préface inédite de Jacques Rougerie.

18 mars-28 mai 1871, les 72 jours d’un soulèvement populaire inédit s’achèvent par une boucherie et la déportation de milliers de communards. Pourtant, cet évènement a marqué, et marque encore, l’imaginaire politique et social, en France et partout dans le monde. Ce livre est le récit le plus célèbre de ces jours d’espoirs et de luttes, par l’un des protagonistes. 

Prosper-Olivier Lissagaray (1838-1901), journaliste socialiste-républicain, rallie la Commune dès le premier jour. Après la défaite des insurgés, il réussit à s’enfuir. Exilé à Bruxelles puis à Londres, il commence une contre-enquête à la campagne de publications versaillaises avec l’objectif de rétablir les faits, vrais et vérifiés. La première édition du livre parait en 1876.
Ce livre est la réédition de la deuxième édition française du texte, en 1896, au moment où l’auteur, rentré en France après l’amnistie de 1880, reprend l’ensemble du dossier avec l’ambition d’être le plus exact possible : « le vainqueur guettera la moindre inexactitude pour nier tout le reste. »
C’est le plus beau témoignage, par l’un de ses défenseurs, de ce qu’a pu être la Commune de Paris, à la fois revendication sociale et expérimentation politique. « Lissa » restitue, dans une langue vive et accessible, l’histoire, au jour le jour, de la plus importante tentative de libération politique du XIXe siècle.

Historien, Jacques Rougerie est spécialiste de la Commune de Paris, il en a renouvelé l’histoire en profondeur. Il a publié de nombreux ouvrages sur le sujet : La Commune et les Communards, Folio, rééd. 2018, Paris libre 1871, rééd. Point 2014, Paris insurgé : la Commune de 1871, Découvertes Gallimard, rééd. 2012, La commune de 1871, « Que sais-je ? », Puf, rééd. 2014.

Extrait de la préface de Jacques Rougerie
Malgré les efforts soutenus des autorités de la Troisième République, la Commune n’est pas morte. Elle ne cesse de renaître de la répression dont elle a fait l’objet. Depuis près de deux siècles, les historiens, toutes tendances confondues, en cherchent les ressorts, en scrutent les événements, jusque dans les détails des réalisations, des antagonismes comme des motivations des insurgés, sans pourtant épuiser les questions. La Commune a servi de réfé- rence aux luttes engagées par les vaincus de l’histoire, depuis ces deux derniers siècles. Travestie, idéalisée, reconstruite, la Commune de Paris serait-elle un événement anticipateur d’un autre monde possible ? Ou encore une simple résurgence d’une illusion du passé, dont la Révolution de 1848 marque le seuil ? Quelles que soient les interprétations, son actualité resurgit à la faveur du renouveau des utopies réelles. C’est pourquoi la publication d’un témoin clé du moment a été jugée aujourd’hui nécessaire afin de donner à voir et à comprendre une concré- tisation, certes éphémère, d’une République démocratique et sociale dont les quarante-huitards avaient rêvé.

Editions du Détour
Collection Le Devenir du passé
Parution : 11 octobre 2018
616 pages
Format : 16 X 24 cm
Edition papier : 26 €
Epub : 20 €

Vous aimerez aussi...