Descendre du cheval pour cueillir des fleurs

Compagnie Sans la nommer 

Avec Descendre du cheval pour cueillir des fleurs, la Compagnie Sans la nommer poursuit sa réflexion autour de la mémoire ouvrière et de la question de la transmission, au coeur de chacun de ses dispositifs scéniques. Cette réflexion prend forme ici à travers l’histoire de trois sœurs imaginée à partir de témoignages collectés auprès d’enfants d’ouvrier.e.s. Que reste-t-il de la classe ouvrière dans les vies et les consciences de ses enfants ? Où se place l’héritage ouvrier ? Comment s’opère cette transmission ? Et où est-ce que ça coince ?

Cette histoire se passe après la disparition prématurée d’un couple d’ouvriers mais cette histoire ne parle pas de deuil. Cette histoire met en présence trois femmes de vingt, trente et quarante ans mais ne parle pas de maternité. Comme chez Tchekhov, il n’est jamais question d’enfants mais d’adultes qui redeviennent des enfants. Ça parle de mémoire, de transmission et de l’oubli.

Jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 mars à 20h.
Atelier du Plateau
5, rue du Plateau
75019 Paris
01 42 41 28 22



Vous aimerez aussi...